L'Arcane sans nom

La  treizième arcane n’a pas de nom, à l’image de la pensée du moyen-age ou l’homme jouit du visible et de l’invisible. Cet arcane représente un squelette encore recouvert de chair humaine. Si cet arcane peut représenter la mort, il ne sera question que d’une mort symbolique et non de la mort physique.  Si cet arcane est assez rebutant, à l’instar du Pendu, son observation est très enrichissante.  Comme le mat, mais sans se retourner, La mort avance vers la droite, elle est donc active, créatrice, Le sol est noir comme la nuit, l’inconscient, l’oubli. A l’aide d’une immense faux au manche jaune, qui rappelle le bâton, et à la lame rouge, elle avance, séparant l’utile de l’inutile, coupe la source du mal.  Sur le sol noir, des pieds, des mains, même des têtes coupées (ou bien quelqu’un sortant du sol ?)  qui, à l’observation ne semblent pas triste.  Le pied gauche de la mort est absent ou bien dans le sol. A l’inverse de la naissance ou l’enfant est assemblé dans le ventre de la mère, la mort est éclatement, dispersion.  L’herbe est bleu et jaune laisse espérer une renaissance spirituelle.  L’Arcane sans nom est une lame froide, sans désir sans émotion, mais qui introduit la lame XIV, l’entretien du feu sacré, la renaissance. Ce qui devait être sauvé a été sauvé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Banniere oeka

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×